Monday, December 5, 2016

EDITORIAL COMMENTARIES: Which Foreign Nations Would Benefit Most by A United Afrikan States?/Dont les Nations étrangères bénéficieraient plus par A États-Unis Afrikan ?

The African Union Students' Council (AUSC)"For The Better Africa We Deserve" International Committee set the frameworks to make the African Young Generations provide their endless support and contribution in the building this beautiful continent of Africa, and thus the |African youth keep stand bay to unite Africa in less than this generation.
Below is an important message that was provided by one of the Presidents of the African States ,H.E President Yoweri KAGUTA MUSEVENI of the Republic of UGANDA and the message was relevant as lead to  the African Union (AU) mentioned Agenda 2063.
Below is the message and associated commentaries in both English and French Versions :

EDITORIAL COMMENTARIES: Which Foreign Nations Would Benefit Most by A United Afrikan States?/Dont les Nations étrangères bénéficieraient plus par A États-Unis Afrikan ? /
Editorial Commentaries:
African Union Agenda 2063 And Reality of a Fragmented and Exposed Continent of Africa

President Yoweri Kaguta Museveni’s speech released on 24 November 2016 was first published by  NEW VISION, a Ugandan publication.

Among other things, President Museveni expressed deep regret about foreign inspired murder of the late Libyan Leader  Muammar Mohammed Abu Minyar Gaddafi (1942-2011). He also reminded the world that "Africans can defend Africa's soil".

This is, to many, encouraging signs of hope for parts of Afrika. President Museveni is a retired general. 

The geo-political reality facing Afrika which President Museveni hinted at in his extended speech,  CASUALTIES OF WESTERN “NEO-IMPERIALISM” AND AFRICAN WEAKNESS” is Continental Unity. 

Museveni chide the African Union for allowing the current Libyan crisis and anarchy to continue since 2011. Museveni reminded the world, if it needed reminding, that Libya is in Africa.

Many African on the Continent of Africa and abroad, including Afrika’s historical and contemporary  Diaspora, comforted themselves with the adoption of Agenda 2063, April 2015, “The Africa We Want” and released by the African Union. Added to the document is “THE VOICES OF THE AFRICAN PEOPLE.”
Others, arguably, with clearer visions, are extremely uncomfortable about Agenda 2063 and its potential for providing ‘false hope and sense of security’ for Afrikan people. And these asked -  “Is this the Africa We Need”?

Agenda 2063 has the following headlines aspirations:

1. A prosperous Africa based on inclusive growth and sustainable development 
2. An integrated continent, politically united and based on the ideals of Pan-Africanism and the vision of Africa’s Renaissance 
3. An Africa of good governance, democracy, respect for human rights, justice and the rule of law
4. A peaceful and secure Africa 
5. An Africa with a strong cultural identity, common heritage, shared values and ethics 
6. An Africa whose development is people-driven, relying on the potential of African people, especially its women and youth, and caring for children 
7. Africa as a strong, united and influential global player and partner.

As we will have noticed, ‘African security’, of sort, is point 4. This seems to be the level of priority given by current African leaders at the African Union.

The following are extracts from Agenda 2063:

“ASPIRATION 4. A peaceful and secure Africa 
32. Mechanisms for peaceful prevention and resolution of conflicts will be functional at all levels. 
As a first step, dialogue-centred conflict prevention and resolution will be actively promoted in such a way that by 2020 all guns will be silent. 
A culture of peace and tolerance shall be nurtured in Africa’s children and youth through peace education. 
33. Africa will be a peaceful and secure continent, with harmony among communities starting at grassroots level. 
The management of our diversity will be a source of wealth, harmony and social and economic transformation rather than a source of conflict. 
34. We aspire that by 2063, Africa shall have:
• An entrenched and flourishing culture of human rights, democracy, gender equality, inclusion and peace; 
• Prosperity, security and safety for all citizens; and 
• Mechanisms to promote and defend the continent’s collective security and interests.
35. We recognize that a prosperous, integrated and united Africa, based on good governance, democracy, social inclusion and respect for human rights, justice and the rule of law are the necessary pre-conditions for a peaceful and conflictfree continent. 
36. The continent will witness improved human security with sharp reductions in violent crimes. There shall be safe and peaceful spaces for individuals, families and communities. 
37. Africa shall be free from armed conflict, terrorism, extremism, intolerance and gender-based violence, which are major threats to human security, peace and development. The continent will be drugs-free, with no human trafficking, where organized crime and other forms of criminal networks, such as the arms trade and piracy, are ended. Africa shall have ended the illicit trade in and proliferation of small arms and light weapons. 
38. Africa shall promote human and moral values based on inclusion and the rejection of all forms of terrorism, religious extremism and other forms of intolerance, irrespective of their motivations. 
39. By 2063, Africa will have the capacity to secure peace and protect its citizens and their interests, through common defence, foreign and security policies.”

This is the extent of AU planning for securing the Continent, when there are already foreign bases firmly established there.

Reading the contents of Aspiration 4, one could be forgiven to ask, are the current Afrikan leadership fully aware of the critical needs in Afrika for strong security in the interest of defending the people and resources? 

One should have thought that issue of ‘security and self-defence’ would have been the first item of priority on a list of “THE AFRIKA WE NEED”.

Has the AU got any security and defence treaties with any foreign government? Cuba was the last known Nation which had defence and security treaties with Afrika’s liberation organisations on the Continent during the  1970s and 80s.

Can a Nation of States plan for success and prosperity without first ensuring a strong military, for self-defence against foreign intruders. Unfortunately, these potential intruders are already on the Continent.

In competing for Afrikan resources, there is a potential for them to  fight among themselves and later against indigenous Afrikans and other long term generational residents on the Continent.

This is the story of human history. This will not change because the scenario  is being played out on the Continent of Africa.

Are Afrikans ready and truly capable of defending Afrika’s interests, or even to be ‘honest brokers’ among foreign armies potentially fighting among themselves on the Continent? AU leaders invited them in, they will never get them out under the present AU structure.

Foreign advisors invariably advised Afrikan Leaders that they need ‘Democracy’ to make good their future progress and prosperity. 

This they argued would bring peace and stability. Democracy only works partially in time of peace. Afrika is not heading for a period of peace, given current instability in geo-politics.

Russia has re-armed, China is rapidly up-grading her military, befitting a new World Power. America is armed with all the latest weapons, and wants to be “great again”, according to USA President elect, Donald Trump.

History  teaches that military might makes a nation great. The late Chinese  leader, Chairman Mao Zedong (or Mao Tse-tung), was able to write in 1938 that   “Political power grows out of the barrel of a gun.“ He should know. He had a great deal of experiences in this area of work with great outcomes. Look at China now.

North Korea is the unknown in the global deck of cards. India is likely to be true to her Asian ancient cultures and organise around those values. If she does, it is unlikely that India will become a permanent ally of Western Powers.
Afrika is the ‘Big, Juicy and Magnificent Cake’ chiefly because of her natural resources. It is reported that China has three hundred years contracts with some African states, to extract African resources and shipped to China. In addition, China concluded deals with individual African states to export significant number of Chinese citizens to reside in those states. Many of them made Afrika their home.

It is reasonable to assume  that China has “reasonable motives” to position herself in Afrika in order to defended her interests effectively – that is, investments and Chinese nationals on the Continent. 

Other nations, particularly in the European Union, would also consider that they had  interests in Africa, which might warrant military interventions to protect them. The Continent of Africa still accommodate many thousands of European kith and kin expats, who still possess  significant portions of Afrika’s wealth, including lands.  And of course, America will be ensuring that she regains the title of ‘greatness’ again, mindful of America’s exceptionality doctrine.

Nothing is complicated about this analysis - greed, power, arrogance, opportunity, and very little or no love for Humanity, open the way for some human to throw caution to the winds. First  casualties are likely to be those deemed to be weak elements – those vulnerable and unable to defend themselves. Many Afrikans are in this category.

Afrika should be able to defend herself effectively by making strong alliances with  other nations. Such alliances should enhance the Collective’s strengths.   Alliances must not, however, mean loss of Afrikan personality and leadership.

In substance, the issues at hand are not about race or theologies. These are potential diversions. It is about POWER. Nations will act when they believe they can take actions with impunity. That is how it works in history. Very little has changed in the twenty first century. If you are seen to be weak, you are likely to get trodden upon.

Of course, this might not follow the course, as outlined. That is, if  we were to be overtly invaded by hostile or benign Extraterrestrial [ET] life. Humanity might feel sufficiently   threatened, in order to stop oppressing and exploiting others, and  work together for collective survival.

As it is, ETs have not yet shown any revelatory interests in human affairs, and so Humanity must get on with it, without exobiology support.

And so, some crucial questions must be asked – which foreign nations would benefit most by a United Afrikan States/United State of Africa/Federation of African States, etc., in effect, Continental Unity?

Which nations would not welcome such an arrangement?

Currently, main foreign players on the Continent of Africa are,  the European Union (EU) – representing her 28 states [Britain voted to leave, but she had not triggered Article 50 to start the process for exiting],  the  United States of America (USA), China, India, Brazil, Russia, Japan, United Kingdom [after Brexit], Taiwan, the Arab League and the State of Israel.

Once we are able to arrive at accurate answers to the above questions, we are nearer to recognising Afrikan and Afrika future allies and opponents.

Truly – can a Nation of States realistically design long term and collective strategies for sustainable national prosperity and well-being for its peoples, without factoring in, as a matter of priority, active protections of their hard earned prosperity. If we can’t defend it, we will not own it. 

Afrika has been sharing its resources  with other nations for many centuries, even her children. It is time that Afrikans became major beneficiaries of the wealth of the Continent of Africa.

Organise, Organise, Organise!!! 

Editorial Collective
SELF-HELP NEWS  “Giving Voice to the Voiceless”

Commentaire éditorial :
Agenda Union africaine 2063 et la réalité d’un Continent fragmenté et exposé de l’Afrique
Discours Président Yoweri Kaguta Museveni, sorti le 24 novembre 2016 a été publiée par NEW VISION, une publication ougandaise.

Entre autres choses, le Président Museveni ont exprimé le profond regret étrangers meurtre inspiré du dirigeant libyen fin Mouammar Mohammed Abu Minyar Gaddafi (1942-2011). Il a aussi rappelé au monde que « les africains peuvent défendre du sol de l’Afrique ».

Il s’agit, pour beaucoup, des signes d’espoir pour les pièces de Afrika encourageants. Le Président Museveni est un général à la retraite.

La réalité géopolitique face à Afrika qui président Musevenue évoquée dans son discours étendu, VICTIMES DE FAIBLESSE AFRICAINS ET OCCIDENTAUX « NÉO-IMPÉRIALISME » » est l’unité continentale.

Musevenue gronder l’Union africaine pour permettre à l’actuelle crise libyenne et l’anarchie de continuer depuis 2011. Musevenue a rappelé au monde, si elle avait besoin pour rappeler, que la Libye est en Afrique.

De nombreux africains sur le Continent de l’Afrique et à l’étranger, y compris Diaspora historique et contemporaine de Afrika, réconforté eux-mêmes avec l’adoption de L’ordre du jour 2063, avril 2015, « l’Afrique nous voulons » et publié par l’Union africaine. Ajouté au document est « LA VOIX DE LA PEUPLE AFRICAIN. »

D’autres, sans doute, avec des visions plus claires, sont extrêmement mal à l’aise sur 2063 de l’ordre du jour et son potentiel pour fournir des « faux espoir et sentiment de sécurité » pour les gens de l’Afrikan. Et il a demandé - « Est ce l’Afrique nous devons » ?

L’ordre du jour 2063 a les aspirations de titres suivants :

1. une Afrique prospère fondée sur une croissance inclusive et développement durable
2. un continent intégré, politiquement unie et basé sur les idéaux du panafricanisme et de la vision de la Renaissance de l’Afrique
3. une Afrique de la bonne gouvernance, la démocratie, le respect des droits de l’homme et de la primauté du droit et de justice
4. une Afrique paisible et sûre
5. l’Afrique avec une forte identité culturelle, patrimoine commun, des valeurs partagées et éthique
6. une Afrique dont le développement est axée sur les gens, en s’appuyant sur le potentiel des populations africaines, surtout ses femmes et les jeunes et de s’occuper des enfants
7. l’Afrique comme un acteur mondial fort, Uni et influent et un partenaire.

Comme nous l’aurez remarqué, « African security », du genre, est point 4. Cela semble être le niveau de priorité donné par les dirigeants africains actuels à l’Union africaine.

Ce qui suit est des extraits de l’ordre du jour 2063 :

« ASPIRATION 4. Une Afrique paisible et sûre
32. les mécanismes de prévention Pacifique et résolution des conflits sera fonctionnelles à tous les niveaux.
Dans un premier temps, la résolution et la prévention des conflits axés sur le dialogue seront activement promus de telle sorte que, d’ici 2020, toutes les armes sera silencieuses.
Une culture de paix et de tolérance doit être nourrie chez les enfants et les jeunes à travers l’éducation à la paix de l’Afrique.
33. l’Afrique sera un continent paisible et sûr, avec l’harmonie entre les communautés commençant au niveau local.
La gestion de notre diversité sera une source de richesse, d’harmonie et transformation sociale et économique plutôt qu’une source de conflit.
34. nous aspire que par 2063, l’Afrique doit avoir :
• Une culture enracinée et florissante des droits de l’homme, la démocratie, l’égalité des sexes, inclusion et paix ;
• La prospérité et la sécurité pour tous les citoyens ; et
• Des mécanismes pour promouvoir et défendre les intérêts et la sécurité collective du continent.
35. nous reconnaissons qu’une prospère, intégrée et unie d’Afrique, fondée sur la bonne gouvernance, la démocratie, de l’inclusion sociale et de respect des droits de l’homme et de la primauté du droit et de justice sont les conditions préalables nécessaires pour un continent Pacifique et conflictfree.
36. le continent sera témoin d’amélioration de la sécurité humaine avec une forte réduction des crimes violents. Il y aura des espaces paisibles et sécuritaire pour les individus, les familles et les communautés.
37. l’Afrique doit être exempte de conflits armés, le terrorisme, l’extrémisme, l’intolérance et la violence sexiste, qui sont les principales menaces à la sécurité humaine, la paix et développement. Le continent sera exempt de drogues, avec aucun trafic d’êtres humains, où la criminalité organisée et autres formes de réseaux criminels, tels que le commerce des armes et de piraterie, sont terminés. L’Afrique doit avoir pris fin le commerce illicite et la prolifération des armes légères et de petit calibre.
38. l’Afrique doit promouvoir les valeurs humaines et morales fondées sur l’inclusion et le rejet de toute forme de terrorisme, l’extrémisme religieux et d’autres formes d’intolérance, quels que soient leurs motivations.
39. par 2063, Afrique aura la capacité d’assurer la paix et de protéger ses citoyens et leurs intérêts, grâce à une défense commune, étranger et les stratégies de sécurité. »

C’est l’ampleur du AU planning pour sécuriser le Continent, lorsqu’il existe déjà des bases étrangères fermement établies là.

Lire le contenu d’Aspiration 4, on pourrait être pardonné pour demander, sont les dirigeants actuels de l’Afrikan pleinement conscients des besoins critiques en Afrika pour une sécurité renforcée dans l’intérêt de défendre le peuple et les ressources ?

On aurait dû réfléchir à ce que la question de « sécurité et défense » aurait été le premier élément de priorité sur une liste de « THE AFRIKA WE NEED ».

L’UA a toute sécurité et défense traités avec un gouvernement étranger ? Cuba a été la dernière Nation connue qui avait de la défense et les traités de sécurité avec les organisations de libération de Afrika sur le Continent au cours de la des années 1970 et 80.

Peut une Nation d’États plan de réussite et de prospérité sans s’assurer d’abord une armée forte, pour se défendre contre les intrus étrangers. Malheureusement, ces intrus potentiels sont déjà sur le Continent.

En compétition pour les ressources Afrikan, il est possible pour eux de se battre entre eux et plus tard contre Afrikans autochtones et autres résidents générationnel à long terme sur le Continent.

Il s’agit de l’histoire de l’histoire humaine. Cela ne changera pas parce que le scénario se déroule sur le Continent de l’Afrique.

Sont Afrikans prêt et véritablement capable de défendre les intérêts de Afrika, ou même pour être « intermédiaires honnêtes » parmi les armées étrangères potentiellement combats entre eux sur le Continent ? AU leaders invités en, ils vont jamais faire sortir sous la structure AU présente.

Conseillers étrangers informé invariablement Afrikan dirigeants qu’ils ont besoin de « Démocratie » de réparer leur avenir progrès et la prospérité.

Ce qu’ils ont soutenu apporterait la paix et la stabilité. La démocratie ne fonctionne que partiellement en temps de paix. Afrika se dirige pas vers une période de paix, compte tenue de l’instabilité actuelle en géo-politique.

La Russie a ré-armé, la Chine est rapidement mise à niveau ses forces armées, comme il convient à une nouvelle puissance mondiale. L’Amérique est armé avec toutes les dernières armes et veut être élu « grand à nouveau », selon le Président des ETATS-UNIS, Donald Trump.

L’histoire enseigne que la puissance militaire fait une nation grande. Le dirigeant chinois fin, le Président Mao Zedong (ou Mao Tsé-toung), a été capable d’écrire, en 1938, que «pouvoir politique se développe hors du canon d’une arme à feu ». Il faut savoir. Il a eu beaucoup d’expériences dans ce domaine d’activité avec grands résultats. Regardez la Chine maintenant.

La Corée du nord est l’inconnu dans le jeu mondial de cartes. L’Inde est susceptible d’être fidèle à ses anciennes cultures asiatiques et organiser autour de ces valeurs. Si elle le fait, il est peu probable que l’Inde deviendra un allié permanent des puissances occidentales.
Afrika est le « Big, Juicy et magnifique gâteau » principalement en raison de ses ressources naturelles. Il est rapporté que la Chine a trois cents ans de contrats avec certains États d’Afrique, d’extraire des ressources africaines et expédiés en Chine. En outre, la Chine a conclu traite de différents États africains d’exporter un nombre important de citoyens chinois à résider dans ces États. Beaucoup d'entre eux fait Afrika leur maison.

Il est raisonnable de supposer que la Chine a des « motifs raisonnables » à la position elle-même dans Afrika afin de défendre ses intérêts efficacement – c'est-à-dire, des investissements et des ressortissants chinois sur le Continent.

Autres pays, notamment dans l’Union européenne, envisagerait également qu’ils avaient des intérêts en Afrique, ce qui pourrait justifier des interventions militaires pour les protéger. Le Continent de l’Afrique accueillir encore des milliers d’expatriés européens kith and kin, qui possèdent encore une partie importante de la richesse de Afrika, y compris les terres. Et bien sûr, l’Amérique va assurer qu’elle regagne le titre de « grandeur » encore une fois, ayant à l’esprit de l’Amérique doctrine exceptionnalité.

Rien n’est compliqué sur cette analyse - cupidité, pouvoir, arrogance, occasion et très peu ou pas d’amour pour l’humanité, d’ouvrir la voie à quelque homme de jeter attention aux vents. Premières victimes risquent d’être que ceux jugés faibles éléments – ces vulnérables et incapables de se défendre. Plusieurs Afrikans sont dans cette catégorie.

Afrika devrait être en mesure de se défendre efficacement en faisant des alliances fortes avec les autres nations. Ces alliances devraient renforcer les atouts du collectif. Alliances n’implique pas, cependant, la perte d’Afrikan personnalité et le leadership.

En substance, les questions à portée de main ne sont pas sur la race ou théologies. Voici les détournements éventuels. Il s’agit de la PUISSANCE. Des Nations Unies vont agir s’ils pensent qu’ils peuvent agir impunément. Voilà comment cela fonctionne dans l’histoire. Très peu a changé dans le vingt et unième siècle. Si vous sont perçus comme étant faibles, vous êtes susceptible d’obtenir foulé sur.

Bien sûr, cela ne pourrait pas suivre le cours, tel qu’indiqué. Autrement dit, si nous devions être ouvertement envahie par la vie extraterrestre [ET] hostile ou bénigne. L’humanité pourrait se sentir suffisamment menacée, afin d’arrêter l’oppression et l’exploitation d’autres et travailler ensemble pour la survie collective.

Comme il est, ETs n’ont pas encore montré révélatrice des participations dans les affaires humaines, et si l’humanité doit poursuivre avec elle, sans exobiologie soutenir.

Et donc, certaines questions cruciales doivent être demandées – quels pays étrangers bénéficieraient plus par un état des États-Unis Afrikan d’Afrique/Fédération des États de l’Afrique, etc., en effet, l’unité continentale ?

Quels pays ne souhaiterait pas un tel arrangement ?

Actuellement, les principaux acteurs étrangers sur le Continent de l’Afrique sont, l’Union européenne (UE) – qui représentent ses 28 Etats [Grande-Bretagne voté à quitter, mais elle n’avait pas déclenché l’Article 50 pour démarrer le processus pour quitter], les États-Unis d’Amérique (USA), Chine, Inde, Brésil, Russie, Japon, Royaume-Uni [après Brexit], Taïwan, la Ligue arabe et l’Etat d’Israël.

Une fois que nous sommes en mesure d’arriver à des réponses précises à ces questions, nous sommes plus près de reconnaissance Afrikan Afrika futurs alliés et adversaires.

Vraiment – pouvez une Nation d’États avec réalisme concevoir à long terme et les stratégies collectives pour la prospérité nationale durable et le bien-être de ses peuples, sans prise en compte, à titre prioritaire, des protections actives de leur prospérité durement gagnée. Si nous ne pouvons pas défendre, nous ne sera pas le propriétaire.

Afrika a partagé ses ressources avec d’autres nations pendant de nombreux siècles, même ses enfants. Il est temps que Afrikans sont devenus plus grands bénéficiaires de la richesse du Continent d’Afrique.

Organiser, organiser, organiser !!!

Rédaction Collective
NOUVELLES d’entraide  « Donner une voix aux sans-voix »


  1. There are plenty of agreements with African Nations in security. In the last couple of years the AU has developed a security protocol that in part builds on the 8 regional agreements.



Subscribe to our website

Contact us

Meet AUSC President at +250736196204

Our Team Members